Un produit de

Démence et incontinence: un duo tout sauf rare

Les cas de démence s’accompagnent généralement d’autres manifestations concomitantes, comme l’incontinence. Les personnes affectées souffrent souvent d’une perte d’urine ou de selles involontaire, voire même ne la remarquent pas, surtout à un stade avancé de la maladie. Tout d’un coup, la personne concernée doit alors se faire aider dans ses moments les plus intimes, notamment pour aller aux toilettes.

Ces tâches sont souvent exécutées par les proches les plus intimes de la personne affectée. Il en découle une situation inhabituelle et complexe pour toutes les personnes impliquées. Nous avons à cœur de vous fournir quelques conseils qui vous faciliteront la prise en charge de personnes affectées. Environ 60% des femmes et 30% des hommes de plus de 60 ans souffrent d’incontinence urinaire.

Ce trouble peut néanmoins s’expliquer par différentes causes et ne doit pas automatiquement être lié à une démence. Les personnes âgées sont tout particulièrement victimes de déshydratation en raison de l’absence de sensation de soif.

Ce phénomène peut entraîner une infection des voies urinaires et induire en définitive une incontinence. Cette incontinence n’est pas une maladie en soi, mais elle est toujours la manifestation d’une maladie sous-jacente. Nous vous recommandons donc impérativement de consulter un médecin qui pourra en clarifier la cause de manière objective et initier le traitement qui s’impose.

Voici encore quelques conseils utiles tirés de la revue allemande consacrée à la maladie d’Alzheimer qui vous permettront de mieux gérer l’incontinence:

Ne vous fâchez pas lorsque tout d’un coup, votre propre mère ou votre propre père ne contrôle plus sa propre vessie

Notez le moment et les circonstances dans lesquels le problème survient. Un journal des mictions peut donc vous apporter une aide précieuse.


Veillez à un passage régulier aux toilettes

Encouragez l’autonomie de la personne concernée. Laissez ouverte la porte des toilettes et veillez à un éclairage suffisant. Des vêtements faciles à retirer aident aussi à éviter les «accidents» (par ex. avec bande élastique ou fermeture Velcro).

  • Rappelez la nécessité de passer aux toilettes
  • Un urinal ou une chaise de toilettes peut s’avérer utile la nuit. Mais ces dispositifs peuvent dans certaines circonstances encore plus perturber la personne concernée car ils ne font pas partie de son quotidien familier.
  • Sélectionnez le produit pour incontinence qui convient. Les couches-culottes s’avèrent souvent plus pertinentes chez les personnes démentes qu’un produit à placer dans le sous-vêtement. Les personnes affectées ont souvent l’habitude de retirer ce dernier de leur pantalon avant de le jeter aux toilettes.
Inscription à la newsletter

Restez à jour avec le MoliNews

Abonnez-vous dès aujourd'hui à notre MoliNews mensuelle, qui contient des conseils utiles pour une vie active et sans souci.

Inscrivez-vous maintenant